Attaques terroristes du 23 mars 2018

Roses030

Depuis vendredi dernier et à plusieurs reprises le Colonel Arnaud Beltrame est venu me rendre visite, insistant à répétition pour que je ne culpabilise pas, pour que je ne fasse pas une bêtise.

Quasiment 24h pile poil après la publication de mon article “Entraînement N°=1” que j’avais pris la précaution de titrer de manière non attractive, où j’avais intégré seulement après l’article et seulement sous forme de texte les informations transmises sur le risque attentat en France, sans les ajouter à la rubrique dédiée…

La concomitance est plus que flagrante.

J’écrivais le texte de ma vidéo pendant les évènements, j’avais les informations au compte goutte.

Quand j’ai entendu Carcassonne, j’ai compris.

J’ai vérifié sur mon smartphone la distance avec Toulouse… moins de 100km… Et j’ai encore plus eu envie de pleurer.

Suite aux informations transmises sur la nécessité d’assécher de manière anticipatoire les filières pour la sécurité des français, j’ai été très surprise de suivre sur BFM les interventions conjointes sur Paris Lyon et Marseille, des villes qui ne correspondaient pas, pour démonter une filière qui n’en était pas une… Et j’ai bien compris le fort mécontentement du président au vu de l’absence logique de résultats probants.

Lorsqu’il y a eu l’attentat à la voiture faucheuse de Toulouse, lui-même précédemment évoqué, je ne me suis pas réjouie parce qu’il y avait des victimes mais j’ai repris espoir que l’on se comprenne enfin sur la zone géographique à cibler. Je l’ai même écrit.

Et puis le terroriste qui l’a perpétré, qui a poussé le cynisme jusqu’à utiliser nos lois et son passage en HP pour tuer impunément, il était encore vie, donc potentiellement interrogeable…

Je ne comprends pas le grand écart de traitement entre la diligence avec laquelle la non filière Paris Lyon Marseille a été “vidée”, et l’absence d’intervention sur la concentration d’individus dangereux dans la région de Toulouse.

Comment ne pas s’interroger sur le caractère évitable du sacrifice ultime de l’héroïque Colonel Beltrame ainsi que des décès des victimes innocentes.

Paradoxalement, cesser de publier pour ne pas déranger les petites humeurs des terroristes et de leurs sympathisants ce serait aussi les laisser gagner.

Moi je ne dirige personne.

Je ne fais qu’informer.

Alors comment faire ?

Amandine Roy.

Corée du Nord…

Depuis ce matin j’hésitais. Il y a mieux pour fêter Noël. Je ne voulais pas vous plomber les fêtes.

Mais c’est trop grave.

Presque deux semaines pour que l’information parvienne aux décideurs concernés, pour qu’ils puissent vérifier recouper se positionner de manière proportionnée, ce sera mieux pour tout le monde.

Merci de partager.

Amandine Roy.

Incendie de la gendarmerie de Meylan

Lors des informations transmises en médiumnité le 18 octobre dernier et transmises à mon tour par deux fois aux autorités les 18 et 19 octobre derniers il était question d’un petit attentat (le procureur a envisagé d’abord une enquête pour acte terroriste avant de se raviser), en octobre (le 26 octobre c’est bien en octobre), qui serait une agression caractérisée (maintenant c’est une enquête pour acte criminel).

La partie que j’avais le moins compris s’éclaire complètement, s’est éclairée complètement, quand j’ai su que c’était une gendarmerie plus spécifiquement le bâtiment où logent les familles qui était visé.

En effet ce sont les gendarmes qui sécurisent les fêtes nationales dans les zones non urbaines qui sont la majorité du territoire et ils n’étaient pas à la fête sur ce coup-là. Oui ils sont liés à la nation puisqu’ils assurent les fonctions régaliennes de l’état sur les territoires où ils exercent leur autorité. Oui ils ont une identité forte. Oui ils sont une communauté car ils logent sur place avec leurs familles en caserne.

Et oui il aurait pu y avoir une petite fille victime car c’est le bâtiment où logent les familles qui a été lâchement visé en pleine nuit avec une sortie cadenassée, sachant que ce qui tue le plus les victimes d’incendie ce sont les fumées toxiques bien avant le feu en lui-même.

L’intention de tuer est flagrante.

Je me réjouis que les gendarmes bien entraînés et les pompiers rapidement arrivés aient réussi à éviter qu’il y ait une ou plusieurs victimes.

Cette fois ils n’auront pas réussi à tuer.

De mon côté j’avoue que je reste un peu sur ma faim.

J’aurais préféré qu’on me dise clairement qu’il s’agissait d’une gendarmerie.

J’espère obtenir plus de précisions à l’avenir.

Bien à vous.

Amandine Roy.

Envie d’être ironique aujourd’hui…

La-fleur-de-cerisier_galerie_large

Lundi j’ai reçu une personne, et c’est loin d’être la première d’où cet article, qui suite à une tentative au petit bonheur la chance pour essayer de me trouver sur internet après plusieurs années à avoir cru le discours qui lui avait été tenu, s’est aperçue que j’existais toujours, que non j’avais pas disparu, que non j’étais pas partie, que oui je fais toujours des consultations, que oui on peut me téléphoner pour prendre RDV…

Mais qui donc avait tellement intérêt à répandre ces fausses informations pour ne pas reconnaître ses actes et s’approprier TOUS LES SOUS de son pourcentage des possibles consultations en centre ville ?

Aux dernières nouvelles le discours officiel serait devenu : “Je ne la connais pas”…

Devoir assumer les conséquences de ses actes non mais ça va pas!!!!!!!!!!!

Sauf que moi je les subi encore les conséquences de ses actes, et de plein fouet.

Combien d’autres personnes après avoir fait elles aussi confiance à ce personnage sont encore persuadées que je n’existe plus, que j’ai disparu et que je n’exerce plus ?

Alors SVP, diffusez l’information autant que possible.

Qu’au moins je ne la subisse plus.

Un grand merci d’avance,

Amandine Roy.

Le sucre et le miel

640x350_6142

Marre de la bagarre, des malfaisants, et de cette obligation de vigilance à assumer sauf à être idiote.

Finalement le plus irritant c’est le temps de vie dont on se retrouve privé.

Ironiquement il faut commencer par ne plus s’en irriter  pour ne pas en perdre plus à défaut d’être débarrassé définitivement car cela ne dépend pas que de soi.

Les nouvelles rencontres, les soirées prolongées, les fous rire, etc…, sont autant de petites victoires qui vous rendent agréable la vie, la vôtre, enfin.

Des égos disproportionnés médisants et malfaisants on en trouve toujours trop, ne leur faîtes pas le plaisir de vous consacrer à eux à travers les dégâts qu’ils se réjouissent d’engendrer.

Pas question qu’ils soient en plus prioritaires.

Vous êtes prioritaire.

Votre vie reste prioritaire

N’oubliez pas le sucre et le miel.

Bon weekend à tous.

Amandine Roy.